La fusion de Xanton et de Chassenon en 1828

C’est en 1826 que les conseils municipaux de Xanton et de Chassenon demandent à se rapprocher sous l’impulsion de Ignace Möller, le maire de Chassenon et qui est aussi conseiller de préfecture à La Roche-sur-Yon. Il faut dire que, depuis la Révolution, l’église de Chassenon est une ruine et la famille Möller, de confession protestante, n’a rien fait pour œuvrer à sa reconstruction. Les habitants de Chassenon ont donc pris l’habitude d’aller communier à Xanton, la paroisse voisine. Cette fusion constitue une suite logique au rapprochement opéré déjà depuis plusieurs années.

Bien que Chassenon ne fasse que la moitié de Xanton en terme d’habitants, la commune souhaite donner son nom à la nouvelle entité et être le siège de la mairie. Jugée trop éloignée des villages de Darlais et de Vigne et donc mal située géographiquement, le préfet refuse et donne sa préférence à Xanton. Malgré ça, Ignace Möller, le premier maire de Xanton-Chassenon signera les délibérations municipales à Chassenon dont nous ignorons d’ailleurs où était située la mairie.

Le premier maire de la nouvelle commune et son conseil municipal sont nommés – et non pas élus – par le préfet et installés le 22 janvier 1828. Bien sûr, c’est Ignace Möller qui est nommé à la tête de la municipalité alors que Louis Mesnard, l’ancien maire de Xanton, est désigné adjoint. La population de Xanton comptant un peu plus de 550 âmes et celle de Chassenon 265, c’est donc une commune de 815 habitants qui est née.

Guillaume PORCHET