Le mot du Maire

« Je ne regrette aucun de mes rêves, mon seul regret est de ne pas avoir rêvé davantage ! ». Ainsi s’exprimait Shimon Peres, grand dirigeant Israélien qui a tout mis en œuvre pour que deux peuples que tout sépare puissent cohabiter.

Lorsque je rédige cet éditorial, je suis contraint de prendre des risques, le journal doit paraître à la fin du mois et donc aujourd’hui 6 décembre, je noircis ma feuille blanche.

Pourquoi écrire sur le thème du rêve alors que tous nos compatriotes qui souffrent et qui luttent pour vivre dignement sont entrés en résistance pour de légitimes revendications ?

Après tout, pourquoi le mouvement des « gilets jaunes » ne serait-il pas né d’un double rêve, d’une part celui d’un monde meilleur, plus équitable, où chacun pourrait vivre dans la dignité, sans la peur des fins de mois, et d’autre part, un monde où ensemble, on peut manifester, être entendu par les élites qui nous gouvernent et faire aboutir nos revendications ?

Comparé à ce mouvement, je ne suis qu’un petit rêveur. Je suis né avant l’invention de la société de consommation, à une époque où le Père Noël n’était pas très riche. Je n’avais pas de jouets à Noël, ce qui n’était pas grave, bien peu d’enfants de mon âge en recevant. Je devais avoir quatre ou cinq ans lorsque le parrain de mon frère lui a offert, à l’occasion des étrennes un jouet en bois. A lui le jouet, à moi la boite en carton qui le contenait. Cette boite est devenue tour à tour, automobile pour aller à la ville, camion pour transporter mes bovins à la foire, tracteur pour labourer les champs. Un simple carton, beaucoup de rêves, il n’en fallait pas plus pour que je passe des après-midi formidables.

Jusqu’à ce jour, j’ai entretenu plein de rêves que je me suis efforcé de réaliser et qui m’ont permis d’avancer dans la vie. Je confesse que j’ai fait un mauvais rêve, celui d’une commune nouvelle, rêve mal préparé, mal partagé, mal expliqué, le réveil a été rude.

Du rêve à la réalité, en matière de gestion de la commune, il peut s’écouler plusieurs mois : la remise en état de la salle des fêtes et l’aménagement des abords sont à l’étude depuis 2014 et ce n’est qu’au printemps prochain que les travaux vont débuter. La rénovation de la salle Robert Moreau sera probablement terminée mi 2020. Quant aux aménagements, les travaux seront étalés sur deux exercices, une première tranche l’an prochain, une seconde en 2020.

Pour 2019, nous rêvons d’obtenir une 2ème fleur dans le cadre du label « Villes et villages fleuris » et nous allons tout mettre en œuvre pour l’obtenir.

Les membres du conseil municipal et tout le personnel se joignent à moi pour vous souhaiter à tous de joyeuses fêtes de fin d’année, ainsi qu’une bonne et heureuse année 2019.Nous avons une pensée toute particulière pour les familles endeuillées, pour ceux qui souffrent, pour ceux qui sont seuls.

A vous tous, je vous souhaite de réaliser vos rêves les plus fous…..Croyez en la vie, croyez en demain, croyez en ce que vous faites, mais surtout croyez en vous.

Le Maire

C. Renault