Le mot du Maire

CINTU ONA, ces deux termes gaulois, CINTU « Excellent » et ONA « Source » évoquent le point d’eau situé place de l’église autour duquel notre village s’est construit et a donné le mot « XANTON ».

Sans vouloir nous ancrer dans le passé, c’est aussi le nom que nous avons retenu pour notre nouvelle médiathèque. Nous aurions pu retenir le nom d’une célébrité locale ou nationale, mais aucune n’a fait l’unanimité. La référence à l’origine de notre village a été déterminante et le nom de CINTU ONA s’est imposé tout naturellement.

Les travaux de la médiathèque seront achevés comme prévu fin janvier pour une ouverture programmée début mai. L’enveloppe financière globale est d’environ 400 000 €, dont 200 000€ d’aide. Je donne rendez-vous à tous, pour une journée portes ouvertes courant mai qui sera l’occasion d’une prise de contact avec le nouvel équipement entièrement dédié à la culture, à la rencontre, à la détente et à la convivialité.

Pendant ce temps, les travaux de Darlais sont arrêtés, l’effacement partiel des réseaux électriques a été réalisé pour un montant de 240 000€, subventionné à hauteur de 170 000 €. Les travaux d’aménagement sécurité et voirie, d’un coût de 170 000€, ont été reportés d’un an dans l’attente d’une subvention d’environ 42 000€. Il eut été stupide de les réaliser cette année sans aide.

Parmi les projets à l’étude nous retiendrons une remise aux normes de la salle des fêtes, dont le coût estimé est de 900 000 €, et l’aménagement des abords de la salle des fêtes, pour environ 250 000€.

L’objectif, d’ici la fin du mandat, est de réaliser totalement ou partiellement ces travaux, en fonction de nos capacités financières, sans augmenter les impôts ni priver de toute initiative la prochaine équipe municipale.

Au-delà de ces dossiers emblématiques, les élus et l’ensemble du personnel œuvrent au quotidien à l’amélioration du cadre de vie, à l’embellissement de notre commune et au bien- être de tous.

L’action quotidienne ne semble pas toujours perceptible mais c’est bien elle qui, au bout du compte, peut contribuer à l’évolution de la cité.

Bien sincèrement à vous,

Claudy Renault