« Participe Présent » 2017

Si vous aimez lire et si vous avez envie de découvrir de nouveaux ouvrages, l’animation « Participe Présent » est pour vous

« Participe Présent », c’est 3 comités de lecture et une sélection commune de 6 ouvrages par des bibliothèques de Vendée. Sur la Communauté de Communes Vendée Sèvre Autise, trois bibliothèques Benet, Nieul-sur-l’Autise et Xanton-Chassenon organisent cette animation.

Alors nous vous attendons à la bibliothèque de Xanton-Chassenon, nous avons jusqu’à mi-mars 2017 pour lire 6 ouvrages. Un rendez-vous « lecture » avec tous les participants sera proposé ensuite pour échanger et attribuer à chacun des ouvrages une note de 1 à 6 (6 étant la meilleure note), le retour des votes doit être fait pour le 25 mars maximum. L’auteur lauréat de cette sélection sera reçu à la bibliothèque de Nieul sur l’Autise. (La bibliothèque de Xanton-Chassenon reçoit l’auteure lauréate de la dernière sélection du comité de lecture : Kaoutar Harchi pour son livre « A l’ origine notre père obscur » le samedi 3 décembre à 14h30.)

Faites-vous connaitre en venant à la bibliothèque, les 6 livres sélectionnés circulent entre les mains des lecteurs participants.

Voici la liste des 6 ouvrages :

  • La poupée de Kafka de Fabrice Colin Au cours d’un séjour à Berlin, la jeune Julie Spieler, en quête d’une très improbable réconciliation avec son père Abel – époux décevant, séducteur impénitent, menteur invétéré et professeur de littérature allemande à la Sorbonne –, débusque la récipiendaire putative de textes inédits de Kafka, écrivain qui fascine son père jusqu’à l’obsession. La jeune fille entame alors de difficiles tentatives d’approche auprès de cette vieille dame particulièrement rétive qui porte en elle toute la mémoire d’un siècle traversé de guerres, d’exils et d’horreurs. Tous trois se retrouvent dans un chalet face au Mont Blanc afin de tenter de solder, ensemble ou séparément, tous leurs comptes respectifs.
  • Macadam de Jean-Paul Didierlaurent Pour tromper l’ennui lors des confessions, un prêtre s’adonne à un penchant secret. Une jeune femme trouve l’amour aux caisses d’un péage. Pendant la guerre, un bouleau blanc sauve un soldat. Un vieux graphologue se met en quête de l’écriture la plus noire. Une fois l’an, une dame pipi déverrouille la cabine numéro huit?
  • Le dernier gardien d’Ellis Island de Gaëlle Josse New York, 3 novembre 1954. Dans cinq jours, le centre d’Ellis Island, passage obligé depuis 1892 pour les immigrants venus d’Europe, va fermer. John Mitchell, son directeur, officier du Bureau fédéral de l’immigration, resté seul dans ce lieu déserté, remonte le cours de sa vie en écrivant dans un journal les souvenirs qui le hantent : Liz, l’épouse aimée, et Nella, l’immigrante sarde porteuse d’un étrange passé
  • Le dernier amour d’Attila Kiss de Julie Kerminon À Budapest, Attila Kiss, 51 ans, travailleur de nuit hongrois, rencontre Theodora Babbenberg, 25 ans, riche héritière viennoise. En racontant la naissance d’un couple, Julia Kerninon déploie les mouvements de l’amour dans ses balbutiements. Car l’amour est aussi un art de la guerre, nous démontre-t-elle avec virtuosité dans son deuxième roman.
  • Un roman anglais de Stéphane Hochet Ce roman d’émancipation féminine est aussi un roman sur la maternité. On y voit Anna, bourgeoise lettrée du Sussex, mère d’un petit garçon de deux ans, Jack, persuader son mari Edward d’embaucher par petite annonce une garde d’enfant prénommé George (comme George Eliot, pense-t-elle). Le jour où elle va chercher George à la gare, elle découvre qu’il s’agit d’un homme. Celui-ci va faire preuve d’un réel instinct maternel à l’égard de l’enfant, et finira par susciter la jalousie d’Edward, qui pressent l’amour naissant entre George et Anna.
  • Requiem des aberrations d’Yves Gourvil Un vieil entrepôt crapoteux en banlieue nord de Paris, que le narrateur découvre à l’invite de son meilleur ami, Moïse Chant-d’Amour. À la faveur d’un très gros héritage à venir, celui-ci lui annonce qu’il compte transformer ce lieu insalubre en parc d’attraction voué à l’opéra et à la musique classique. L’affaire paraît insensée. Et pourtant, dans ce dépotoir où rien n’arrive jamais, tout semble vouloir être possible, y compris qu’un squat de clandestins et de sans logis cosmopolites y élise domicile, qu’une chorale y chante du Wagner et du Schubert, qu’un jeune Africain y découvre ses talents d’équilibriste, qu’un SDF y fasse pousser le potager de ses rêves, qu’un crime vieux de trente ans y soit élucidé, qu’un anarchiste forcené y trouve la foi, qu’un jeune immigré considéré comme l’idiot du village se révèle le plus grand contreténor de son temps…