Une cantine qui devrait s’appeler restaurant !

Ouest-France du 11/09/2018

Agnès sert les enfants avec une bonne humeur contagieuse

À l’heure où des enfants s’attablent devant une cuisine industrielle, ceux de Xanton dégustent les plats mitonnés par Agnès Péraud, secondée par Natacha Jaffré.
« Une personnalité attachante, un concentré de bonne humeur, de compétence et d’amour du travail bien fait. » Claudy Renault, maire, ne tarit pas d’éloges sur la cuisinière de l’école, Agnès Péraud.
Elle officie restaurant scolaire depuis 1997. « Pas de titre ronflant obtenu dans une grande école, mais une puissante motivation et le souci de se former et de se perfectionner en permanence », ajoute le maire.
Chaque matin, dès 8 h, elle râpe, elle émince, elle mijote le déjeuner des 80 enfants de l’école primaire. Tous les plats sont apprêtés de sa main, à partir de produits frais. Jusqu’en 2016, elle accomplissait seule ce travail, avant que Natacha ne vienne lui prêter main-forte.
Que des produits locaux
En plus d’un équipement ergonomique, la municipalité s’attache à fournir à Agnès des produits frais, locaux et principalement bio. « Nous nous approvisionnons chez un maraîcher bio pour les légumes, un éleveur bio pour les volailles, tous deux installés à Foussais-Payré, détaille Claudy Renault. Les produits laitiers proviennent de la laiterie de Maillezais. Quant au poisson et aux fruits et légumes complémentaires, c’est un commerçant de Secondigny qui les fournit, toujours dans un souci de circuit court et de produits de qualité. La viande est, elle aussi, produite localement. »
Des aliments sains et une cuisine équilibrée, qui ne coûte pour les familles que 2,80 € par repas.
Qu’en pensent les principaux intéressés ?
Encadrés par Christophe Garnier, Sylvie Boeuf et Sylvie Grelet, les enfants s’installent puis dégustent le menu du jour : melon, poivrons gratinés, crème brûlée.
À la table d’Enora, Amalya, Anaé et Lilou, on devise gentiment. Le groupe déplore le comportement un peu bruyant des grands, mais apprécie beaucoup ce qu’Agnès et Natacha ont préparé.
Il ne reste bientôt plus que quelques miettes au fond de l’assiette. Ces jeunes critiques culinaires vont encore mettre la note maximale à leurs cuisinières.